Sommaire

 

 

 


 

 


Ganenou – en hébreu « notre jardin » - a été créé à Paris en 1980.

On pourrait la définir comme une école « pas comme les autres » puisque dès l’origine ses initiateurs, par l’originalité de leur projet pédagogique, ont cherché à tracer une nouvelle voie dans le paysage scolaire de la communauté juive de France.

Après avoir pris contact avec l’Agence Juive qui les a soutenu dans leur entreprise, ils préparèrent un projet d’école qui aboutit à la création d’une association.

En janvier 1980, l’école comprenait un jardin d’enfants (Gan) avec un effectif de quinze enfants, situé dans un appartement du neuvième arrondissement.

A la rentrée de septembre 1981 les demandes d’inscription affluent.

L’école est transférée dans un local plus grand, rue de Dunkerque, et ouvre les premières classes du cycle primaire.

En septembre 1985 l’école emménage au 231 Bd Voltaire et accueille alors 120 élèves.

Deux ans plus tard, l’école signe son premier contrat simple avec l’Education Nationale pour le cours préparatoire.

Alors que se sont créées une Fondation Ganenou sous l’égide de la Fondation du Judaïsme Français et l’Association des Parents d’Elèves de Ganenou, l’école ouvre un nouveau lieu éducatif au 235 Bd Voltaire pour y installer le jardin d’enfants.

L’effectif total s’élève cette année-là à 200 élèves.

C’est à cette époque (septembre 1989) que Ganenou s’associe à l’Alliance Israélite Universelle en s’affiliant à son réseau.

Les locaux s’avérant de plus en plus vétustes et inadaptés, une recherche de nouveaux locaux débute alors en collaboration avec la Fondation Rothschild, partenaire et fidèle soutien de l’école.

Différents projets sont ébauchés qui n’aboutissent pas et finalement, à la rentrée de septembre 2005 l’école emménage dans ses nouveaux locaux, six classes de primaire au 11 rue du Sergent Bauchat dans le douzième arrondissement et cinq classes de Gan et cours préparatoire au 231 bd Voltaire dans le onzième arrondissement, local rénové et adapté à la petite enfance.

L’école compte aujourd’hui 260 élèves, un effectif qui correspond à notre potentiel d’accueil maximal.
Ganenou est aujourd’hui une école incontournable dans la communauté juive, elle est l’exemple de ce que doit être une école juive, ouverte au monde d’aujourd’hui tout en restant fidèle à ses traditions, à ses textes, à sa langue et à sa culture.

 

retour au sommaire...

 

 


Pour qui pense que l’école ne sert qu’à dispenser des savoirs, l’existence d’une bibliothèque au sein de l’établissement scolaire ne présente qu’un intérêt très relatif.
L’opinion de ceux qui ont fait le choix de Ganenou est, fort heureusement, radicalement différente et rejoint la détermination de l’équipe pédagogique.
L’ouverture au monde doit commencer par l’ouverture au monde imaginaire, monde auquel les livres nous permettent d’accéder.
La bibliothèque, agréablement aménagée dans nos deux locaux,demeure pour les enfants un lieu magique et chaleureux,

  • Lieu de conte, de l’histoire qu’ils viennent écouter aux heures fixées par leur emploi du temps
    Et ce, dès le Gan.
  • Lieu de rencontre avec des écrivains chaque année à Hanouka (Susie Morgenstein, Ouri Orlev, les auteurs de Tom-Tom et Nana Jaqueline Cohen et Bernadette Despès,Brigitte Smadja, Marie Desplechin, Agnès Desarthe, Anne Sylvestre, Ben Zimet, et cette année le Théâtre à Bretelles de Anne Quesemand et Laurent Berman).
  • Lieu de lecture individuelle à l’abri de l’agitation environnante,lieu de ressourcement, de retour à soi dans les moments où la pression du groupe peut se faire trop forte.

Nous n’oublions certes pas la fonction de centre de documentation de notre bibliothèque.
Les élèves y viennent faire leurs premiers pas dans la recherche de documents, dans l’exercice de décodage des dits documents.
Le côté utile de la bibliothèque ne doit jamais être perdu de vue, mais il n’en reste pas moins vrai que la bibliothèque est d’abord ce lieu essentiel, calme, légèrement retiré où les enfants choisissent librement de « monter » afin d’y faire des rencontres de fiction, rencontres décisives pour la construction de leur personnalité.

retour au sommaire...

 

 


Pluralisme, Communauté, Religion, Israël, Hébreu, Thora, Culture, Sionisme, Tradition et Traditions, Mémoire, Shoah, Engagement, Accueil, Ouverture, tous ces mots ont tant de sens pour nous.
Chacun d’eux représente Ganenou dans sa diversité et dans son unité.
Derrière chacun de ces mots se trouvent des visages d’enfants, des cours inoubliables, des rencontres extraordinaires restées gravées dans nos esprits …
Réfléchir ensemble.
Se questionner et questionner l’autre.
Trouver sa vérité grâce à celle des autres.
Apprendre à se connaître en connaissant l’autre dans toutes ses différences.
Réunir plutôt que diviser.
Appréhender pour la première fois les Textes et les commenter comme l’ont fait nos Pères.
Enseigner une langue vivante qui n’est pas uniquement la langue préposée au culte.
Connaître notre histoire pour en apprécier les cheminements.
Construire son identité en sachant que cela prendra du temps.
Accepter que le Judaïsme est pluriel mais que la Thora en est la base.
Ne pas imposer.
Ne pas contraindre.
Expliquer et encore expliquer.
Voilà ce que Ganenou apporte aussi bien aux enfants qui y vivent leur enfance qu’aux adultes qui les accompagnent pour ce petit bout de chemin.
Préparer une génération ouverte, accueillante, cherchant des réponses à ses questions en ne s’enfermant pas, en ne se coupant pas du monde qui l’entoure.
Ne pas donner des réponses toutes prêtes, mais savoir faire place aux questions.
Avoir la liberté de pensée et de parole dans le respect de l’autre.
Connaître pour comprendre et comprendre pour connaître.
Voilà la spécificité de Ganenou.

retour au sommaire...

 

 


L’école Ganenou : Un jardin aux multiples fleurs

Dans le paysage scolaire de la communauté juive de France, l’école Ganenou (« Notre Jardin ») trace une voie alternative : elle répond au souhait d’un nombre croissant de familles qui souhaitent assurer à leurs enfants un enseignement respectueux de leur identité.
L’école Ganenou s’inscrit dans une conception d’ouverture : fidèle à sa vocation de respecter les différents « visages » du Judaïsme, elle constitue un lieu de rencontre et exprime ce qu’il est permis d’appeler un judaïsme pluriel.
Les élèves qu’elle accueille reflètent la diversité de modes de pensée et de pratique existant au sein de la communauté et cohabitent sur la base d’un dénominateur commun : la transmission des règles de la tradition qui déterminent la vie juive.
L’école Ganenou ne se contente pas d’enseigner, elle entend « éduquer » et sensibiliser les enfants à l’esprit de tolérance et de respect de l’autre.
Chaque enfant y est « acteur » dans l’acquisition des connaissances aussi bien que dans la gestion de la vie collective.
Des espaces de parole permettent à chaque élève de s’exprimer librement, de gérer les conflits par le dialogue et l’écoute, de réguler la vie sociale, d’initier des projets.
Fort de ses acquis, l’enfant apprend à mieux comprendre qui il est et d’où il vient.
Il acquiert ainsi les outils qui lui permettront de faire ses propres choix.
L’école Ganenou constitue un lieu de vie, une expérience de vie communautaire, un espace d’échange et de partenariat entre enfants, parents et enseignants.

Un Judaïsme conjugué à tous les temps

Les références au passé …
L’enfant évolue dans un milieu scolaire qui privilégie le dénominateur commun : le respect de la Cacherout, les références aux fêtes qui rythment le calendrier et l’étude des Textes au travers desquels l’enfant découvre les valeurs fondamentales du Judaïsme : justice, Paix, Solidarité et Respect de l’autre.
La transmission des textes fondamentaux, des lois et des traditions doit servir à l’enfant de repère dans sa propre vie.
L’enseignement du Judaïsme est intimement lié à celui de l’histoire du peuple juif, des communautés disparues et de la Shoah. L’enfant est sensibilisé au sentiment d’appartenance à un peuple et stimulé dans son désir de comprendre.

….au présent…
La relation à Israël est très présente, elle est vécue par les élèves tout au long de leur scolarité, depuis le Gan jusqu’à la fin des classes du primaire.
L’enseignement favorise également la connaissance du Judaïsme contemporain et des diverses communautés disparues dans la Shoah.
L’hébreu moderne participe des activités quotidiennes.
Son apprentissage comme langue vivante couvre plusieurs heures par semaine.
L’identification à la culture juive est une donnée permanente.
L’enfant s’épanouit dans un milieu qui fait vivre la musique, les chants, la littérature, l’expression artistique.

…au futur…
L’enseignement de l’école Ganenou a pour objectif la transmission d’un savoir, et le développement d’outils pour favoriser l’intégration de l’enfant tant au niveau de la communauté que de la cité.
Fort d’une meilleure compréhension des traditions et de l’histoire qui constitue son identité ,
l’enfant aborde, au terme de sa scolarité à Ganenou, les classes du collège sereinement, conscient de son appartenance à une minorité respectueuse des valeurs citoyennes.

Une pédagogie aux modes singulier et pluriel

Plus qu’un lieu d’enseignement, l’école Ganenou constitue une véritable communauté éducative. C’est pourquoi les parents ont une place active dans le triangle enseignants-enfants-parents. Ils sont sollicités comme de véritables partenaires de l’éducation et de l’épanouissement de leur enfant.
Les classes de maternelle offrent un lieu de vie accueillant et sécurisant.
L’objectif de l'école est de permettre à l’enfant de développer ses potentialités, de s’adapter à la vie sociale et scolaire en tenant compte de sa personnalité , de sa maturité affective et de son rythme de développement.
Les classes sont sous contrat d’association avec l’Etat ; le programme officiel est donc respecté et permet à l’enfant d’aborder les classes de collège avec le niveau requis.
Mais les membres de l’équipe éducative n’entendent pas limiter leur rôle à celui d’enseignants. Ils stimulent l’autonomie de l’élève, afin de susciter l’envie d’apprendre, le désir de comprendre, de poser des questions et de rechercher des réponses.

Apprendre à vivre ensemble

L’apprentissage de l’écoute, du respect de l’autre, de la tolérance, est une des priorités de l’école Ganenou.
Les adultes accompagnent l’enfant sur ce chemin.
L’école privilégie les espaces de parole pour assurer la mise en application des principes essentiels de la vie en groupe.
Les séances de « quoi de neuf »et le « conseil » sont à cet égard des vecteurs d’expression intégrés dans la vie de l’école.Le « quoi de neuf », institué en début de journée, est un moment d’échange et de discussions qui permet aux élèves de faire part d’expériences, de raconter et de partager.Le « conseil » hebdomadaire réunit élèves et adultes référents qui régulent ensemble la vie sociale du groupe, établissent les règles de la classe en référence au règlement de l’école.
C’est le lieu où peuvent se proposer des activités ou des projets. Un « conseil d’école » bimensuel regroupe les délégués de chaque classe et trois délégués adultes. C’est dans ce cadre que se gèrent les projets d’école , que s’opère le partage des espaces communs.

retour au sommaire...